Le chrome et le diabète

Objectif :- illustrer le rôle du chrome dans l’utilisation cellulaire de glucose et son intérêt thérapeutique contre le diabète de type 2

Sommaire

1-C’est quoi le chrome :

2-  Rôle antidiabétique du chrome dans le Corps :

3-études cliniques sur l’effet du chrome sur le taux de cholestérol et le risque de développement de maladies cardiovasculaires.

4-Pourquoi nous sommes déficients en chrome :

5-interactions du chrome  avec certains médicaments :

6- La forme  la plus adapté et efficace  :

Points forts à retenir  :

Références :

Auteurs.

1-C’est quoi le chrome :

Le chrome est un élément minéral de numéro atomique 24, il intervient dans le métabolisme des glucides et des lipides. Il est indispensable pour le maintien d’une glycémie normale.  C’est un oligoélément que le Corps a besoin de l’ordre de  20 à 200 microgrammes par jour. Il est présent à quantité très faible dans l’organisme  (1.8 mg dans  70 kg). Le chrome est présent sous deux formes : La forme trivalente qui est présente dans les aliments est saine et la forme hexavalente est hautement toxique et un excès peut provoquer une intoxication et favoriser le développement de l’hémochromatose.

Les besoins journalier recommandé : (Institute of Médicine. Food and Nutrition Board

Tranche d’âge

Besoins journalier mâle (microgramme)

Besoins journaliers féminins

(microgramme)

Besoins journalier pendant grossesse 

7-12 mois 

5.5

5.5

 

3ans 

11

11

 

4- 8 ans 

15

15

 

9-13 ans 

25

21

 

14- 18 ans 

35

24

29

19-50 ans

35

25

30

50 ans

30

20

 

Les sources alimentaires de chrome : jaune d’œuf, foie de bœuf, poivre noir, flacon d’avoine, haricot vers, brocoli, noix.

2-  Rôle antidiabétique du chrome dans le Corps :

 Le directeur du département américain d’agriculture et le directeur du département de biochimie structurale à l’université Washington  (WDC)  a découvert que l’insuline nécessite la présence d’un cofacteur appelé glucose tolérance facteur F. Ce facteur a été découvert dans les tissus rénaux du porc et dans la levure de bière, ce facteur est associé au minéral (chrome) sous la forme trivalente, suite à cette découverte plusieurs recherches ont examiné l’effet de chrome sur le métabolisme des glucides chez les modèles animaux, ces études ont été résumées dans un review qui a conclu que le chrome est un élément essentiel et la déficience entraîne des troubles dans la régulation de la glycémie et une perturbation du métabolisme des glucides [1].

Plusieurs études ont exploré le mode d’action du chrome et ils ont montré qu’il permet d’activer la voie de signalisation cellulaire qui va faire entrer le glucose dans la cellule à travers les récepteurs GLU4. Il permet aussi d’activer la voie de PI3K responsable de l’activation du récepteur d’insuline IRS et la voie de AMPK  [2].

Le rôle de chrome dans le transport intracellulaire de glucose

Plusieurs études montrent aussi que le chrome exerce des propriétés anti-inflammatoires. Il permet de réduire les niveaux de   IL‐6   TNF‐α, CRP, MCP‐1, ICAM. Ces cytokines pro inflammatoires qui sont produites par les monocytes et les tissus adipeux jouent un rôle très important dans la physiopathologie de diabète de type 2  [3, 4, 5].

Le rôle de chrome dans l’inhibition de l’inflammation et le stress oxydatif associé au diabète 

Selon une étude in vivo sur des rats publiée dans le journal de cell molecular medicine , l’administration du chrome à 8 microg/ml pendant 6 semaines améliore l’hyperglycémie d’une manière significative, réduit les taux de créatinine et améliore les paramètres hépatiques(AST, ALT) chez les rats atteints de diabète induit par la streptozotocine  [6].

Une autre étude in vivo publiée dans le journal de plos one montre que le picolinate de chrome améliore la glycémie chez les rats diabétiques en agissant sur la glucokinase, en activant la translocation des transporteurs Glut4, et en activant la voie des -AMPKβ1. La forme malate de chrome est la forme la plus efficace dans la réduction de taux de LDL cholestérol [7].

Le chrome semble plutôt curatif que préventif. Des études chez les humains montrent que le chrome est un oligoélément essentiel au métabolisme des glucides. En 2011, des chercheurs coréens ont publié un essai clinique montrant que le chlorure de chrome peut réduire la résistance à l’insuline chez les enfants obèses à une dose de  (400 ug par jour) (8).

Une étude clinique de bonne qualité publiée en 2010 dans le journal de Nutr Biochem montre que la prise de 1 000 mcg de picolinate de chrome augmente la sensibilité à l’insuline chez les personnes diabétiques (9).

Une Review publiée en 2003 et qui résume plusieurs études cliniques qui examinent l’effet du chrome sur l’insulino résistance.   Les résultats ont   montré que la supplémentation de picolinate de chrome chez des individus diabétiques améliore les paramètres glucidiques, l’hémoglobine glyqué et le taux de cholestérol ce qui prouve qu’il est un supplément efficace pour les individus diabétiques[10].

3-études cliniques sur l’effet du chrome sur le taux de cholestérol et le risque de développement de maladies cardiovasculaires

L’élévation de cholestérol total et surtout les transporteurs de cholestérol LDL. Constitue un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Chez les patients atteints de diabète de type 2 et de syndrome métabolique. ce qui est important à savoir que Le chrome possède des effets hypocholestérolémiants.  une étude clinique double aveugle publiée dans le journal de western journal of médecine a montré des résultats promoteurs.  Le groupe supplémenté avec 200 microgrammes de chrome trivalent a présenté une diminution significative de la fraction LDL cholestérol ce qui permet de réduire le risque de développement de maladies cardiovasculaires [11].

Selon une méta-analyse publiée dans le journal de pharmacological research et qui résume les résultats de 38 études cliniques qui portent sur 7605 participants. Les chercheurs ont conclu qu’il existe une corrélation positive entre la supplémentation en chrome et la réduction de triglycérides et du cholestérol sanguins  [12].

4-Pourquoi nous sommes déficients en chrome :

Mais pourquoi sommes-nous déficients en chrome ? Il a été démontré que les sols agricoles manquaient de minéraux et d’oligo-éléments essentiels, aggravant ainsi le problème. Dr Maynard Murray, dans son livre «Sea Energy Agriculture » (Agriculture de la mer), a averti que les agriculteurs en utilisant les pesticides ont tué les bactéries du sol qui sont responsables de la transformation des minéraux d’une forme inorganiques non assimilable en une forme organique assimilable par les plantes, ce qui a provoqué un sol très pauvre en oligo-éléments et des animaux (et des humains) dépourvus des éléments vitaux essentiels à leur santé. Ainsi pendant les années 1800 il n’existe pas d’électricité les gens utilisent le bois comment une source d’énergie (transport, production …) et le cendre qui restent après la combustion du bois était utilisé comme fertilisant pour les sols agricoles ce cendre est à 99.99 % minéraux donc les sols sont riches en minéraux ce qui explique la rareté des maladies chroniques comme le diabète liée à une déficience minérale. Aujourd’hui ce n’est jamais trop tard L’ajout de poussières volcaniques aux terres agricoles contribuerait à résoudre le problème, aussi l’utilisation des algues comme conditionneur du sol est  pratiquée depuis des centaines d’années dans les îles Anglo-Normandes.

Quel est le rôle de régime alimentaire ? : 

Selon un article publié dans le journal de Médecine des Maladies Métaboliques.  Les apports recommandés en chrome sont rarement atteints. L’association d’apports insuffisants et de pertes urinaires accrues, sont dues essentiellement  à une consommation trop importante de sucres d’absorption rapide, ce qui conduit à une fuite urinaire, à un statut déficitaire en chrome, et à une baisse de la sensibilité à l’insuline[13]. Il a été démontré que la vitamine C augmente l’absorption du chrome.

Par contre, les phytates, et les oxalates   contenus dans les céréales et dans les légumineuses inhibent l’absorption.[14, 15].

5-interactions du chrome  avec certains médicaments :

L’effet du chrome en compléments alimentaires s’additionne à l’effet du metformine et il peut provoquer des hypoglycémies.

Les inhibiteurs de prostaglandines, l’aspirine augmentent l’absorption. Les inhibiteurs de pompe à proton diminuent l’absorption du chrome  [14, 15].

Une étude a trouvé que le chrome peut inhiber l’absorption d’un médicament utilisé pour traiter l’hypothyroïdie. Comme la lévothyroxine [16].

6- La forme  la plus adapté et efficace  :

Le picolinate de chrome est la frome la plus biodisponible , dans l’avenir le complexe histidinate de chrome est la forme la plus assimilable [17].

Les sources alimentaires de chrome : jaune d’œuf, foie de bœuf, poivre noir, flacon d’avoine, haricot vers, brocoli et noix.

Points forts à retenir  :

  • Le chrome est un élément essentiel pour le métabolisme des glucides et des lipides.
  • Selon les études in vitro, le chrome agit en augmentant le nombre de transporteurs de glucose GLU 4 à la surface des cellules et en activant la voie de MAPK.
  • Selon les études cliniques sur les humains, le picolinate de chrome améliore la sensibilité à l’insuline et la glycémie chez les patients diabétiques.
  • Le chrome possède aussi des propriétés hypocholestérolémiantes et il permet de traiter la dyslipidémie.
  • La carence en chrome dans la population est due à un épuisement des sols agricoles par l’utilisation des pesticides.
  • Le régime riche en sucre et en phytates, et en oxalate diminue l’absorption du chrome au niveau intestinal.
  • La vitamine C et les acides aminés et certaines molécules comme l’aspirine augmentent l’absorption.
  • La forme la plus efficace du chrome est le picolinate de chrome et la forme le plus assimilé est l’histidinate de chrome.
  • Le chrome en compléments alimentaire peut interagir avec la metformine et la L thyroxine.

Références :

[1] W. Mertz, K. Schwarz, Am. J. Physiol. 1959, 196, 614–618.
[2] Controlling diabetes by chromium complexes: The role of the ligands Journal of Inorganic Biochemistry Volume 146, May 2015, Pages 97-103 Focused review Author links open overlay panelMeiPengXiaopingYang
[3] Chen WY, Chen CJ, Liu CH, Mao F. Chromium supplementation enhances insulin signalling in skeletal muscle of obese KK/HlJ diabetic mice. Diabetes Obes Metab. 2009;11(4):293‐303.
[4] Jain SK, Croad JL, Velusamy T, Rains JL, Bull R. Chromium dinicocysteinate supplementation can lower blood glucose, CRP, MCP‐1, ICAM‐1, creatinine, apparently mediated by elevated blood vitamin C and adiponectin and inhibition of NFκB, Akt, and Glut‐2 in livers of zucker diabetic fatty rats. Mol Nutr Food Res. 2010;54(9):1371‐1380.
[5] Potential roles of chromium on inflammatory biomarkers in diabetes: A Systematic Fardin Moradi1 | Vahid Maleki1 | Sevda Saleh‐Ghadimi1 | Fatemeh Kooshki1 | Bahram Pourghassem Gargari2 Clin Exp Pharmacol Physiol. 2019;46:975–983.
[6] Urmila A Shinde 1, R K Goyal Effect of chromium picolinate on histopathological alterations in STZ and neonatal STZ diabetic rats J Cell Mol Med . Jul-Sep 2003;7(3):322-9. doi: 10.1111/j.1582-4934.2003.tb00233.x.
[7] Weiwei Feng 1, Ting Zhao 2, Guanghua Mao 3, Wei Wang 1, Yun Feng 4, Fang Li 4, Daheng Zheng 1, Huiyu Wu 5, Dun Jin 2, Liuqing Yang 2, Xiangyang Wu Type 2 diabetic rats on diet supplemented with chromium malate show improved glycometabolism, glycometabolism-related enzyme levels and lipid metabolism 2 PLoS One 015 May 5;10(5):e0125952. doi: 10.1371/journal.pone.0125952. eCollection 2015.

[8] Effects of short-term chromium supplementation on insulin sensitivity and body composition in overweight children: randomized, double-blind, placebo-controlled study. Kim CW, Kim BT, et al. J Nutr Biochem. 2011 Jan 7.
[9] Characterization of the metabolic and physiologic response to chromium supplementation in subjects with type 2 diabetes mellitus. Cefalu WT, Rood J, et al. Metabolism. 2010 May;59(5):755-62.
[10] A scientific review: the role of chromium in insulin resistance Diabetes Educ . 2004;Suppl:2-14. No authors listed PMID: 15208835
[11] R. I. Press, J. Geller, and G. W. Evans The effect of chromium picolinate on serum cholesterol and apolipoprotein fractions in human subjects. West J Med. 1990 Jan; 152(1): 41–45.
[12] Author links open overlay panel Mohammad Javad Tarrahia1 Mohammad ArefTarrahib 1MasoumehRafieec Marjan Mansouriand The effects of chromium supplementation on lipidprofile in humans: A systematic review and meta-analysis ofrandomized controlled trials Pharmacological Research Volume 164, February 2021, 105308
[13] A.-M. Roussel, Chrome et syndrome métabolique: Chromium and the metabolic syndrome, Médecine des Maladies Métaboliques, Volume 3, Issue 5, 2009,
[14] Vincent JB. The Bioinorganic Chemistry of Chromium United Kingdom: John Wiley & Sons, Ltd; 2013.
[15] Seaborn CD, Stoecker BJ. Effects of antacid or ascorbic acid on tissue accumulation and urinary excretion of 51chromium. Nutr Res 1990;10:1401-7.
[16] John-Kalarickal J, Pearlman G, Carlson HE. New medications which decrease levothyroxine absorption. Thyroid 2007;17:763-5. [PubMed abstract]
[17] Richard A Anderson 1, Marilyn M Polansky, Noella A Bryden Biol Trace Elem Res Stability and absorption of chromium and absorption of chromium histidinate complexes by humans https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15564651/#:~:text=Biol%20Trace%20Elem,101%3A3%3A211.
Autres sources :
Institute of Medicine. Food and Nutrition Board. Dietary Reference Intakes for Vitamin A, Vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc Washington, DC: National Academy Press; 2001.

Auteurs


 

DR. Ben Rejeb Charfeddine

MD , Nutritionist, Naturopathe, Fondateur Ecole Panafricaine de Naturopathie Holistique Integrative (EPN)

Chibani Salim

Chercheur en biologie moléculaire et cellulaire

Ecole Panafricaine de Naturopathie Holistique Integrative (EPN)

A propos de DR BEN REJEB C 88 Articles
Gynécologue obstétricien , Nutritionniste, ,Naturopathe,Directeur de l’academie des sciences, Fondateur de l’école Panafricaine de Naturopathie, de Netschool1 , de UNIVERSIALIS , cofondateur EVE Fertility Center